ACCUEILQUI SOMMES NOUS ?LES UP EN FRANCERESSOURCESNOUS JOINDRE
unlock-icon LOGO AUPF OK unlock-icon
L'Association des Universités Populaires de France
vous souhaite la bienvenue

L'Association des Universités Populaires de France (loi 1901) a été déclarée à la Préfecture du Territoire de Belfort

le 10 avril 1987 sous le numéro 02982.

S.A.E.L. / U.P. - A.U.P.F.

Maison des Services Publics

1, avenue Saint-Martin - 26200 MONTELIMAR

Président et responsable éditorial : Michel GARDE - aupf.presidence@orange.fr

Site hébergé chez Cabanova Dusseldorf - création juillet 2018

Webmaster : Joël EISENEGGER - Crédits textes et images : associations partenaires

Vous êtes                      à avoir visité notre site depuis le 1er septembre 2018

          L' A.U.P.F. regroupe une centaine d'associations locales,
réparties sur l'ensemble du territoire, principalement en Auvergne-Rhône Alpes, Provence-Alpes Côte-d'Azur, Grand Est, Sud-Ouest et Région Parisienne.

De tailles variables selon les territoires, ces associations oeuvrent dans le champ de l'Education Populaire et créent
les conditions d'un accès pour tous aux apprentissages
et à la culture tout au long de la vie.
 
D'intitulés divers - Université populaire, Université du Temps Libre, Université Inter-Âges, Université ouverte, Université libre... -
elles se retrouvent dans le champ commun du partage
des savoirs et des compétences.
 
Elles partagent un socle de valeurs communes :
laïcité, ouverture, fraternité, tolérance.
 
L' A.U.P.F. favorise également, dans le respect de l'indépendance et de la diversité des associations adhérentes, l'assistance mutuelle, les échanges d'information et de formation, la réflexion sur l'évolution de l'éducation populaire.
 
L'administration et la gestion de l' A.U.P.F. sont intégralement assurées par des bénévoles par ailleurs impliqués
sur le plan local. 
 
L' A.U.P.F. est une Fédération nationale agréée de jeunesse et d'éducation populaire.

Vous trouverez sur ce site de nombreuses contributions sur la vie de l'association, des documents de fond et des pistes de réflexion sur l'éducation populaire en France. 
Guillemets Guillemets Capture d’écran 2019-06-05 à 15.44.23
MUTATIONS, TERRITOIRES, DEFIS...

Les mutations économiques, sociales, culturelles et politiques engagées sur nos territoires entraînent d'énormes contradictions dont souffrent les populations.

Et pourtant, « nous ne collons pas suffisamment à l'actualité », 
me confiait récemment le président de l'une de nos universités  populaires. Faire ce constat, c'est, de fait, reconnaitre notre insuffisante connexion aux réalités d'aujourd'hui.

Or, quand nos démocraties se dégradent, quand les inégalités explosent, quand le suffrage universel devient douteux,
quand on ne croit plus aux valeurs universelles, quand la France périphérique crie sa misère et se révolte, quand l'opinion s'impose au jugement et que montent de plus en plus les violences,
le racisme, les propos venimeux et les discours nauséabonds
des polémistes professionnels, comment arrêter, avant qu'il ne soit trop tard ce processus infernal, où les peurs et les haines s'alimentent mutuellement ?

Voilà le défi qui est lancé à la fraternité. Voilà l'appel qui est aujourd'hui lancé à l'éducation populaire.


Cet appel nous oblige...
La culture ne doit plus être pensée comme appropriation cumulative, mais comme travail d'élucidation et de transformation des réalités qui sont imposés comme nécessaires.
Par « éducation populaire », nous devons entendre, en quelque sorte, la dimension culturelle du mouvement social, c'est à dire faire de la culture un travail qui permette une compréhension critique et raisonnée des questions qui sont à nos vies, pour donner la parole à ceux que l'on entend pas, pour permettre
aux identités nombreuses de se rencontrer, pour imaginer
des possibles et fabriquer du commun.

La culture, c'est l'ensemble des stratégies que chacun cherche à mobiliser pour résister à la domination.


Faisons la donc travailler.
Cet appel rejoint celui, lancé avec force en mai dernier au Président de la République par le Conseil Economique Sociale et Environnemental, avec pour titre L'EDUCATION POPULAIRE : exigence du XXIè siècle.

Louis CAUL-FUTY
novembre 2019